Bien-être dans ses baskets
Réflexologie plantaire à Strasbourg

L'épicerie fine du Bien-être

Développement personnel

Le jardin de Voltaire

Soyons réalistes :

Chaque jour, les infos déversent des flots de mauvaises nouvelles, l'injustice n'est pas près de disparaître, et personne n'est épargné par les revers de la vie.

Comment poursuivre le bonheur dans ces conditions?

Voltaire avait sa petite idée sur la question.

Pour lui, il faut d'abord reconnaître que tout ne va pas "pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ", comme le dit Pangloss au début de "Candide ou l'Optimisme "(1759).

Un titre d'ailleurs très trompeur : quand le philosophe se lance dans l'écriture de ce récit, il déploie toute son ironie contre les penseurs qui abusent de la notion d'optimisme et prétendent qu'il suffit de se dire que tout va pour le mieux  pour qu'il en soit ainsi.

A plus de 60 ans, ayant déjà traversé moult orages personnels et vécu une foule de désillusions, Voltaire ne mange pas de ce pain là.

D'après lui,  ls hommes ont de bonnes raisons de se montrer pessimistes; mais d'un autre côté, en digne représentant des Lumières, il croit au progrès humain et à une société meilleure.

Il propose ainsi via Candide ou l'Optimisme, sa propre vision du bonheur , une vision raisonnable et accessible, qui reste d'actualité.

Le principe philosophique : Agir, la clé du bonheur

A la fin de son voyage initiatique  parsemé d'embûches, comme il se doit, un vieux sage conseille à Candide et à sa dulcinée de travailler afin de fuir  trois grands maux," l'ennui, le vice et le besoin".

Autrement dit, pratiquer une activité qui vous plaît, qu'il s'agisse de votre gagne pain ou d'un loisir, vous offrira des satisfactions concrètes et quotidiennes.

Agir plutôt que subir, c'est une autre façon de travailler à son bonheur.

Il convient alors de rester occupé  pour garder l'esprit et le corps alerte, et vivre avec la fierté d'accomplir des choses par soi-même.

Dans la vraie vie

  • Pratiquer un sport régulièrement vous permettra de gagner en assurance et en coordination, de renforcer vos défenses immunitaires et peut-être même, de vous faire de nouveaux amis.
  • Si vous êtes dans une situation qui vous semble sans issue, demandez-vous ce que vous pouvez faire (même une toute petite action de rien du tout) pour initier un changement.
  • S'il y a une activité que vous aimez par dessus tout, assure-vous de lui ménager une place suffisante dans votre vie quotidienne.

Le principe philosophique : " Il faut cultiver son jardin"

La conclusion du conte " il faut cultiver son jardin" est une sorte de credo du développement personnel avant l'heure.

Pour Voltaire, il s'agit évidemment d'un jardin symbolique (même s'il n'avait rien contre le jardinage) :

c'est une façon de dire qu'il faut vouloir le bonheur pour l'atteindre, autrement dit savoir ce qui nous rend heureux et agir pour l'obtenir.

Cultiver son jardin, c'est aussi se préoccuper de son être plutôt que de ses possessions. et rester prêt à s'améliorer sans cesse, à élever son esprit, à apprendre sans relâche.

Cette vision, profondément humaniste, encourage chacun à entretenir ses talents particuliers avec persévérance.

Voltaire nous encourage à croire pleinement en notre potentiel et nous dit "Au boulot".

Dans la vraie vie :

  • Plutôt que des rêver à des projets utopiques, demandez- vous ce que vous pouvez améliorer ici et maintenant.
  • Même des choses toutes simples peuvent être source de grandes satisfactions dès lors que vous les réalisez par vous-même.
  • Ne cherchez pas le pouvoir ou un profit excessif, mais travaillez plutôt à améliorer vos talents naturels.

 


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.